Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Cours de respect des femmes et politiquement correct

Cours de respect des femmes et politiquement correct

Le 08 janvier 2016
Il s'agit d'idées concernant la proposition de cours de respect des femmes et le politiquement correct, ainsi qu'une petite info utile sur le nucléaire

La proposition de cours de respect des femmes, le politiquement correct et un fait sur l’énergie

Cette rubrique news est encore en cours de développement, c’est pourquoi les sujets traités et la structure générale sont un peu disparates. Je vais essayer de me conformer à une structure du genre : opinion politique, divers, fait sur l’énergie ; contrairement aux sujets traités sur les page 1 et page 2 de mes actualités. Je vais ici parler des cours de respect des femmes, du politiquement correct, et du nucléaire civil et militaire. Il s’agit d’opinions qui n’engagent que moi, à part pour le fait sur l’énergie ; tout cela n’a pour but que d’aider à améliorer la qualité des débats.

Le cours de respect des femmes

Il ne s’agit que d’une proposition, mais ce cours devrait en principe aider à diminuer les cas de violences faites aux femmes ou la discrimination qu’elles subissent. Mon opinion est très simple : ce sont les femmes qui devraient suivre ce cours. Personnellement, je comprends qu’on puisse manquer de respect à quelqu’un (je comprends, je ne pardonne pas), mais je n’ai jamais compris la différence entre hommes et femmes. Avec le temps j’ai remarqué qu’il était plus facile d’oppresser une femme qu’un homme car l’homme se laisse moins faire (c’est une observation générale). Par exemple, au lit, quand un homme fait l’amour, c’est pour jouir. Si la femme n’a pas le temps de jouir (c’est assez souvent le cas je pense), tant pis. Pourtant, un homme sait prendre le temps nécessaire pour satisfaire sa partenaire, ce n’est pas impossible. Les hommes (en général) ne laisseraient jamais la situation inverse se produire.

Les femmes ne sont pas plus bêtes ou moins fortes que les hommes. Il n’y a même pas vraiment de différences intellectuelles ; c’est juste une question de culture, la plupart des femmes acceptent le rôle dans lequel on les a enfermées. Si une araignée se balade dans la maison, la plupart du temps la femme apeurée fera appel à l’homme qui n’oserait jamais montrer qu’il a peur aussi. C’est culturel. La femme aussi peut faire semblant de ne pas craindre l’araignée et s’en occuper.

Si l’on pouvait faire comprendre aux femmes leur potentiel réel, il serait impossible de les oppresser. Pour certaines un simple cours d’auto-défense suffirait. Car si l’on doit expliquer aux hommes qu’il faut respecter les femmes, c’est qu’elles ne savent pas se faire respecter d’elles-mêmes.

Au cas où certains en douteraient : je suis pour l’équivalence des humains, le respect de l’autre va de soi, des femmes se font respecter, des hommes se font opprimer.

Le politiquement correct

Le plus gros problème de la politique, c’est la communication. En effet, l’on a peu de temps pour présenter une idée à toute une population qui n’a pas forcément une connaissance pointue d’un dossier. Si les politiciens parlaient honnêtement, ils seraient très difficiles à comprendre. Or, pour une population qui n’aime déjà pas avoir à voter (c’est le gros problème des démocraties, on a l’impression de voter pour rien), un choix pas très clair c’est énervant. Si un parti parvient à avoir l’air simple, en simplifiant les problèmes, en se positionnant toujours à gauche ou à droite, c’est vers lui que se tournera l’électeur. Tous ont bien sûr adopté cette méthode. Quitte à être piégé dans une communication trop simple : impossible pour un parti de gauche de se méfier des réfugiés ; impossible pour un parti de droite de les accueillir sans broncher ; impossible pour un parti écolo d’accepter une centrale nucléaire…

Ce phénomène délétère pour la démocratie et la politique en général absorbe une bonne partie des débats (du coup très polarisés). Cette polarisation a un effet très visible en France : le front national. Ils peuvent exprimer de façon très simple certains sentiments ressentis par la population, que ni la gauche ni la droite ne peuvent évoquer car ils doivent tenir leurs positions polarisées. S’ils se permettaient une communication nuancée, la population aurait du mal à savoir qui défend quelles idées. Pourtant, la réalité de la politique, ce qui se passe en coulisse, n’est ni blanc ni noir ; c’est une fresque en nuances de gris dont le but est d’optimiser la gestion d’un pays en tentant de prédire l’avenir.

Le nucléaire civil et militaire

Mon but est d’éclairer un peu le débat (comme par exemple « le nucléaire Iranien ») auquel on peut assister en fin de soirée dans les cafés. Bien que les applications de la physique nucléaire soient très nombreuses, on va se limiter aux centrales nucléaires et aux bombes atomiques. Toutes deux utilisent de l’uranium, mais une petite partie du minerai. Pour rendre les centrales et les bombes plus efficaces et surtout moins chères, il faut concentrer l’uranium. Donc, pour utiliser pacifiquement l’énergie nucléaire dans une centrale, il faut concentrer le minerais (l’enrichir) jusqu’à un certain point. Au-delà, il peut servir pour fabriquer des bombes.

Tout le problème est là : autoriser un pays à fabriquer son combustible nucléaire, c’est l’autoriser à fabriquer s’il le souhaite des armes nucléaires.

 

c